Commune de Paris (mars-mai 1871)

Commune de Paris (mars-mai 1871)

La Franc-Maçonnerie déchirée

André COMBES

Editeur : DERVY
ISBN : 979-1-02-420047-7

La Commune ne sera officiellement célébrée par le Grand Orient qu’en 1971 à l’occasion du centenaire. Plusieurs milliers de Maçons et de Maçonnes (notamment de la loge Louise Michel) se rendirent au Père-Lachaise. Il y eût bien deux courants maçonniques en 1871. Le premier est d’emblée ou progressivement favorable à la Commune ; le second reste jusqu’au bout conciliateur et déplore l’échec des négociations et la poursuite de luttes fratricides sous l’œil des Prussiens. Les maçons pro-versaillais sont restés silencieux.

Après la défaite, alors que la presse s’en prend aux « incendiaires » et aux fusilleurs d’otages, la maçonnerie se fait prudente et ses dirigeants désavouent solennellement les « frères » qui se sont compromis dans l’insurrection. Bien qu’accusés d’avoir été des « fanatiques », ils ne subissent pas de sanctions. La maçonnerie des années 1880 veut, semble-t-il, occulter ce que furent ces « discordes civiles » afin de mobiliser tous les « frères » pour la défense de la République puis pour la bataille scolaire.

Les communards ont cependant été bien accueillis à leur retour dans leurs loges. Le souvenir de la Commune, devenu mythique, ne sera glorifié que dans les années 1900, en particulier par ses «anciens combattants» ; puis en 1971. 

Partager sur :
24,00€
Existe aussi en version électronique
Commandez-le chez nos partenaires

Détails

Infos : 200 pages, 140 x 220 mm
Parution : juin 2014
Editeur : DERVY
EAN : 9791024200477
ISBN : 979-1-02-420047-7
Prix : 24,00€
Pack images zip : Télécharger
Image de couverture HD : Télécharger

Dans les médias

La Raison, notes de lecture - septembre octobre 2014 (Télécharger le document PDF)

Acheter en version Numérique

Veuillez saisir votre adresse mail pour être informé dès la mise en vente de ce produit

Valider

Retourner en haut